Subiaco, Italie

Vendredi, Novembre 2, 1928

Jeudi je n’ai fait beaucoup de rien. Je suis promenadé en le beau parc sur la Colline Pinico, pleusieurs des heures et y en ai lut de la rhétorique français. Après la pluie dans le matin, c’était un jour excellant. Tous mes vêtements ont étés blanchi et apres avoir coudunt les trous, j’étais prêt à partir à Napoli. J’ai dépensé aujourd’hui $.95.

Aujourd’hui à sept j’ai trouvé que mon pneu dernière était plat. Après avoir cherché longtemps pour un atelier, il a commencé à pleuvoir. Quand celle s’était arrête j’ai acheté un pneu et ai trouvé enfin un atelier ou on l’a fixé pour moi. Je suis allé au American Express Co. pour ma dépêche et y ai trouvé trois lettres pour moi.

Retournant à mon velo j’enchantais à voir que mon pneu nouveau était plat. Quand il a été fixé, j’ai tenté pour une heure à partir de la ville mais tout le monde m’ont dit aller une direction divers. Je suis enfin retourné au American Express Co. pour des directions ecrit et ce fois, aprés me perdant quelques moments, je suis parti de Roma.

J’avais décidé de suivre la route scénique à Naples mais le chemin n’était pas toujours facile de trouver. Les grandes montagnes étaient très difficile escalader et par ténèbres j’avais encore treize milles aller. J’escaladais une grande montagne sur un chemin serpentin quand mon pneu devant eut un crevasion. J’étais très insensé mais bientôt ai vu la côté drôle. La promenade était muy charmante et interessant. Les montagnes étaient très noir et le ciel était plein des étoiles. Quand j’ai gagné le sommet de la montagne, je puis voir les lumières de beaucoups des villages hauts sur les montagnes en toutes directions. Il y avait du muy beau éclair mais i1 ne plu pas et mes treize milles ont passé rapidement. J’ai dépensé $2.12 pour tout.

Comments are closed.