Palerme, Sicile

Vendredi, Novembre 9, 1928

Après avoir coudre les trous et emballer mes vêtements, je me suis promenadé dans la place du marché. Les rues étroits et courbé, la presse des peuples et la fracas sont muy intéressantes. La pluspart des peuples sont dans pauvreté et il y a beaucoups des mendiants. Les montagnards sont très ignorant et demeurent dans les plus mauvaises conditions. Il travaillent tout le jour de lumières de jour jusqu’a ténèbres, mangeant un piece du pain à midi. Alors ils se couchent avec les âves et les autres animeaux.

Palerme est une très belle ville avec beaucoups des édifices modernes et les parcs des palmiers. Il y a un bonne atmosphère dans la ville. Après avoir ecrir des lettres après-midi a l’hôtel, je suis allé au bateau. Ce n’est pas le même, mais un bateau plus meiller que l’autre. Nous sommes partis à sept heures au milieu de beaucoups des au revoirs. C’est maintenant cinq et demi. La nuit est belle. Les étoiles brillent mais il n’y a pas une lune. Je regardais le mer pour deux heures et alors a écrit dans mon journal. Cette nuit est sans repos. Nous arriverons à Naples vers huit heures et demi. Ce jour j’ai dépensé $2.12 tout compris.

[A couple days after Hall left Sicily Mt. Etna had a major eruption that he regretted not seeing up close.]

Comments are closed.